L’urbanisme tout béton de JL Moudenc continue. 
L’urbanisme tout béton de JL Moudenc continue. 

L’urbanisme tout béton de JL Moudenc continue. 

Pétition des habitantEs du quartier lancée sur change.org URL : https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-toulouse-non-au-projet-immobilier-167-avenue-saint-exup%C3%A9ry

 

Sur l’avenue de Saint-Exupéry, les résidents et résidentes dénoncent l’abattage massif d’arbres centenaires, qui se fait au détriment de la conservation d’un îlot de fraicheur, et au prix d’un tour de passe-passe entre la Mairie et un promoteur immobilier. 

Quel avenir pour l’îlot de fraîcheur entourant l' »allée » Consuelo de Saint-Exupéry ? C’est la question que posent légitimement les résidents du quartier, devant deux permis de construire successifs déposés avec un même objectif : remplacer un poumon vert du quartier par un projet de résidence avec parking. Les conséquences de ce projet : plus de 40 arbres abattus, dont 19 arbres centenaires. 

 Voici la première étape de bétonisation d’un terrain affecté à un service public. La réalité derrière ces permis de construire jette un regard cru sur la véritable politique d’urbanisation du maire-président de la métropole et sur ses pratiques.  

Les deux permis reposent sur un tour de passe-passe opaque de la mairie en faveur du promoteur, requalifiant sans justification, ni procédure, l’aire de stationnement et l’issue de secours du groupe scolaire limitrophe en « rue », permettant ainsi d’élever la hauteur des immeubles. 

Les riverains et riveraines n’ont pourtant cessé de sonner l’alerte, allant même jusqu’au procès. La mobilisation pour la sauvegarde de cet îlot de fraicheur est concertée et massive :  une pétition de  1555 personnes signataires, des courriers innombrables aux élus en charge, 7 ans de procès, la mobilisation active du comité de quartier qui a réalisé un travail sérieux, documenté, sourcé et complet.  

Et en face ? Le silence !  

Aucune réponse, ni du maire de quartier ou ni des éluEs concernéEs aux multiples courriers des habitantes et habitants, ni aux appels à l’administration. 

Aucune réponse de Jean-Luc Moudenc suite à notre sollicitation directe au conseil municipal du 1er juillet dernier.  

Pire : un passage en force et une désinformation dans le quartier. Le chantier s’exécute à plein régime, sans que les informations publiques obligatoires n’aient été affichées : pas de déclaration d’ouverture de chantier officielle, pas d’affichage de l’arrêté d’occupation du domaine public, pas de protection initiale des arbres des terrains limitrophes dont plusieurs ont été abîmés par les engins de chantier, pas de respect de la Charte du Chantier propre (stationnement de camions bennes sur les trottoirs obligeant les passants à marcher sur la route, chaussée abîmée, absence de palissade de sécurisation, projection d’amiante, etc.).  

Ce projet et ces manières de faire illustrent une problématique majeure : la faille de la loi dite Zéro Artificialisation Nette qui permet de ne pas compter l’artificialisation des domaines privées, est exploitée à plein par des mairies peu regardantes, et peu enclines à réellement préserver les espaces verts. En passant également outre le droit et le respect des résidents et résidentes qui ne cessent de donner l’alerte. 

Il est trop tard pour sauver le parc boisé du 167, mais que va-t-il se passer sur le terrain du service public d’enseignement traversés par l’allée Consuelo de Saint-Exupéry dont la caractérisation (rue ou pas) reste opaque ? 

Nous sommes :

🦜💬 Le groupe des élues et élus d’opposition à Toulouse pour une alternative citoyenne démocratique, solidaire et engagée pour le climat.

🙋‍♀️ Sur Twitter & Instagram : @GroupeAMC • 🙋🏻‍♂️ Facebook : @AMCToulouseMetropole • 🎥 Youtube : Groupe AMC