CAMPEMENT ALLÉES JULES GUESDE : UNE SORTIE DE CRISE NEGOCIÉE PLUTOT QUE LA BRUTALITÉ
CAMPEMENT ALLÉES JULES GUESDE : UNE SORTIE DE CRISE NEGOCIÉE PLUTOT QUE LA BRUTALITÉ

CAMPEMENT ALLÉES JULES GUESDE : UNE SORTIE DE CRISE NEGOCIÉE PLUTOT QUE LA BRUTALITÉ

Hier, mardi 20 septembre, le Conseil Départemental et la Préfecture, qui avaient organisé la semaine dernière une rencontre avec des jeunes et leurs représentants et la Mairie de Toulouse, ont mis en œuvre le dispositif qui avait été prévu.

Les jeunes ont massivement répondu présent et 147 d’entre elles et eux ont été pris en charge, une grande majorité de jeunes qui ont déposé un recours pour minorité, deux demandeurs d’asile et deux jeunes mineurs.

Nous saluons cette issue heureuse et raisonnable dans le contexte : il fallait parer à l’urgence et mettre à l’abri ces jeunes. Cependant, la cause demeure puisque c’est bien les failles dans les dispositifs existants qui créent ces situations. Les pouvoirs publics doivent apporter des solutions pérennes et humaines à ces populations de jeunes réfugiéEs isoléEs.

M. Moudenc veut s’attribuer le mérite de cette sortie de crise mais sa mauvaise foi ne peut masquer la réalité : M. Moudenc n’a eu de cesse d’exiger l’usage de la force dont l’issue a montré qu’elle n’était en aucun cas une solution. Loin du discours anxiogène du Maire, la réalité est que le campement était tenu de manière très propre, qu’aucun incident n’a été relevé tout au long de cette occupation, montrant le sérieux des actrices et acteurs de cette lutte. M. Moudenc n’a pas demandé aux services de passer suffisamment souvent pour relever les poubelles, il a fini par mettre quelques toilettes sèches (6 pour 150 personnes, les jeunes et leurs soutiens) mais ne les a pas fait vider quand elles étaient pleines. Pas de soutien aux associations et aux citoyens qui portaient de la nourriture, et des camions douches de 10 places ne passant qu’une seule fois par semaine.

Le bilan est édifiant : M. Moudenc préfère user de démagogie pour braconner sur les terres de l’extrême-droite plutôt que de faire preuve d’un minimum d’humanité. Cette crise résolue, nous demandons à ce que soit étudié sérieusement un lieu d’accueil des migrants comme cela est fait à Bayonne ou à Lyon.

Cette crise a aussi révélé les failles de la loi face à un phénomène qui va nécessairement s’accélérer sous l’effet des crises géopolitiques et du réchauffement climatique. 

Nous sommes :

🦜💬 Le groupe des élues et élus d’opposition à Toulouse pour une alternative citoyenne démocratique, solidaire et engagée pour le climat.

🙋‍♀️ Sur Twitter & Instagram : @GroupeAMC • 🙋🏻‍♂️ Facebook : @AMCToulouseMetropole • 🎥 Youtube : Groupe AMC