Groupe politique des élus et élues d'opposition de Toulouse et Toulouse Métropole pour défendre une Métropole et une Ville démocratique, solidaire & engagée pour le climat.
Privatisation de la collecte des déchets : un scandale démocratique et social
Privatisation de la collecte des déchets : un scandale démocratique et social

Privatisation de la collecte des déchets : un scandale démocratique et social

Dans un article paru le 29 avril dans le journal La Dépêche, il est annoncé une privatisation partielle du service public de collecte des ordures ménagères. Selon cet article, un appel d’offres aurait même été lancé pour confier au privé un des cinq centres de ramassage des déchets. Cette annonce est une véritable agression contre toute la profession. 

Le groupe AMC condamne fermement cette tentative de destruction d’un des services publics essentiel au bon fonctionnement de notre Métropole, tentative à laquelle nous nous opposerons. 

Sur la forme, une annonce de ce type faite dans les médias, sans que le Conseil Métropolitain n’ait débattu et décidé, est contraire à tous les principes démocratiques : c’est aux élus de décider et non à une personne isolée. Nous réfutons toute base juridique pour lancer une telle procédure, sans demander l’avis et le vote des élus de nos 37 communes. Rien ne vient d’ailleurs confirmer le fait qu’une majorité existe au sein du Conseil pour approuver cette forfaiture. 

Sur la forme, et après avoir engagé l’hiver dernier un véritable bras de fer avec les agents de collecte, l’exécutif métropolitain récidive dans la provocation en amorçant une tentative de privatisation en raison de prétendus dysfonctionnements. 

En conséquence, nous exigeons qu’aucune initiative allant dans le sens de la privatisation ne soit engagée sans que le Conseil Métropolitain n’ait débattu et se soit prononcé sur ce sujet. 

Nous exigeons que les prétendus dysfonctionnements soient détaillés et que, s’ils sont réels, ce qu’à ce jour rien ne vient prouver, ils fassent l‘objet d’une analyse pour en comprendre la cause. 

Nous réaffirmons notre refus de toute privatisation du service de collecte : partout où cela a été fait, c’est l’usager qui en subi les conséquences avec un coût plus élevé et un service dégradé. Cette tentative, basée sur des arguments fallacieux, n’a qu’un objectif : offrir aux grands groupes privés un nouveau marché, au mépris de la qualité du service et des agents. 

Nous réaffirmons ici notre totale solidarité avec les agents: pour notre part, et contrairement à l’exécutif métropolitain, nous n’avons pas oublié leur conduite exemplaire durant le printemps 2020 quand ils ont répondu présents pour faire face aux conséquences du confinement.