Groupe politique de Toulouse Métropole d'Archipel Citoyen et l'Union Avance pour défendre une nouvelle métropole : démocratique, solidaire, engagée pour le climat.
Conseil de Métropole du 14 octobre 2021 – Metronum : fin de la régie publique – intervention d’Agathe Roby
Conseil de Métropole du 14 octobre 2021 – Metronum : fin de la régie publique – intervention d’Agathe Roby

Conseil de Métropole du 14 octobre 2021 – Metronum : fin de la régie publique – intervention d’Agathe Roby

Monsieur le Président, chers collègues

Le Metronum se réinvente. Si l’on tarde à connaître le contenu de cette réinvention et que nous trépignons d’impatience dans l’attente de connaître enfin qui vous avez choisi pour l’appel à projet réinventons le Metronum, nous connaissons désormais sa nouvelle forme juridique.

Le Metronum va donc passer de la régie directe à une Société Publique Locale. Et si nous sommes bien conscients que la situation n’était pas parfaite auparavant, nous peinons à comprendre en quoi ce changement d’exploitation va résoudre quoi que ce soit, bien au contraire.

Tout d’abord, nous aimerions tout de même porter à votre attention que vous faites ici un pari ambitieux : vous pariez sur le fait que cette nouvelle structuration permettra une labellisation Salles de Musiques Actuelles, en arguant qu’il n’y en n’a pas encore en Haute-Garonne. Cependant, aucun établissement labellisé SMAC ne dispose de ce statut particulier. Avez-vous des garanties ? Vu qu’il semblerait que l’équilibre financier de cette nouvelle société, dont la Métropole et la Mairie sont les seules actionnaires passe par ce financement de 100 000e maximum. D’ailleurs, je le reformule ici comme je l’ai dit en commission, nous aurions aimé bénéficier d’un budget prévisionnel du fonctionnement de la salle.

Toujours au sujet des financements, nous nous interrogeons aussi sur les garanties de financement des autres collectivités.

Car sans cette labellisation et ces financements, nous peinons à comprendre comment le Metronum pourra constituer une structure pérenne. Entre le paiement des 28 personnels, les fluides et le paiement des concerts, et avec un capital social annoncé à seulement 200 000euro et une jauge à 600 places, la crainte est grande que le manque à gagner s’impacte sur le prix des billets rendant inaccessible au plus grand nombre une des rares salles de musique actuelles de la Métropole, la crainte est également grande à propos du prix du billet du festival Rio Loco,  festival cher aux métropolitaines et métropolitains, qui fait partie de cette SPL et qui pourrait être donc impacté.

Les incertitudes financières sont nombreuses donc et nous conduisent à nous abstenir sur ce projet.

Ce sujet a également été porté au Conseil municipal de Toulouse du 22 octobre 2021, avec cette intervention :

Monsieur le Maire, Monsieur l’adjoint, chers collègues

Nous nous abstiendrons sur les nouveaux statuts du Metronum.

Vous nous faites voter une coquille vide. Vous nous demandez de valider un projet sans contenu

Comme lors du Conseil Métropolitain, nous nous abstiendrons sur les nouveaux statuts du Metronum. Je ne reviendrai pas sur les vives inquiétudes que nous avons formulées la semaine dernière au sujet de l’équilibre financier de la structure et du pari sans garanties de changer la structure de la salle pour obtenir une hypothétique labellisation. Je ne reviendrais pas sur le fait que le passage vers une Société Publique Locale provoquera pour les futurs employés une embauche sous un statut privé, moins protecteur. 

Je ne reviendrai pas non plus sur les craintes que ces inquiétudes budgétaires suscitent au sujet du prix des billets d’entrée, tant pour la salle que le festival Rio Loco, craintes d’ailleurs déjà formulées il y a un an, quand vous avez augmenté le prix de location des salles du Métronum. 

Je souhaiterai en revanche revenir sur le projet qui est mentionné dans la délibération et les statuts que vous nous demandez de voter. Cette fameuse réinvention du Métronum. Depuis juin dernier nous n’avons aucune nouvelle de son contenu. Vous nous faites voter une coquille vide. Vous nous demandez de valider un projet sans contenu. Un contenu qui pourtant sera déterminant dans la labellisation de la salle puisque le cahier des charges ne contient pas uniquement la forme de sa structure mais aussi sa raison d’être. Et d’ailleurs, l’entreprenariat, qui avait la part belle dans votre appel à projet n’en fait pas vraiment partie.

Je souhaite enfin demander des garanties quant à la place des associations, des artistes de Toulouse et de sa périphérie dans cette nouvelle structure. Dans votre projet, quelle est la place pour ces acteurs locaux? 

Cette réinvention est donc une équation à beaucoup d’inconnues. Nous regrettons de ne pas avoir été informés, conviés, comme cela peut être le cas dans les jurys, aux discussions qui ont du avoir lieu durant l’été sur cette réinvention. Nous espérons a minima que nous aurons un état des lieux des postulants, de leur projet, et des raisons objectives de vos choix. Et j’espère également que cette fois ci nos demandes légitimes de transparence ne se transformerons pas en procès rapide et gratuit en complotisme. Ne nous méprenons pas : nous formulons ici un intérêt réel pour le rayonnement et la diffusion de toutes les cultures à Toulouse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *