Groupe politique des élus et élues d'opposition de Toulouse et Toulouse Métropole pour défendre une Métropole et une Ville démocratique, solidaire & engagée pour le climat.
Infolettre métropolitaine #6 & municipale #4 (22/02/2022)
Infolettre métropolitaine #6 & municipale #4 (22/02/2022)

Infolettre métropolitaine #6 & municipale #4 (22/02/2022)

🙋 💬 La bulle des éluEs municipaux et métropolitain du groupe AMC

CONSEIL MUNICIPAL DU 10/02/22

« La semaine du 7 au 13 février était chargée pour les élus et élues toulousaines : un conseil municipal le 8 sur le rapport environnemental de la 3ème ligne de métro, et un conseil métropolitain le 10. Ben on ne s’est pas ennuyés. Par contre ce n’était pas très agréable .

L e conseil municipal a été détourné et transformé par Jean-Luc Moudenc en interrogatoire forcé de membres de l’opposition, tout en refusant les demandes de paroles des autres. 

Le début du conseil fut assez classique : le liminaire était assuré cette fois-ci par Caroline et François. Étant donné que le conseil municipal extraordinaire ne portait que sur la 3ème ligne de métro, ils ont donc parlé d’autre chose, notamment d’écologie. Non pas que ça ne soit pas lié, d’ailleurs, si on y réfléchit bien. Mais bon, réfléchir, c’est déjà un exercice assez poussé pour certains. 

François avait bien fait les choses : il avait cherché un objet précieux pour en faire offrande à Jean-Luc Moudenc. Celui-ci s’est par conséquent retrouvé heureux possesseur d’un livre assez rare et compliqué à trouver : “l’écologie pour les nuls” (à 20’50 sur la vidéo). Qui plus est, dédicacé par chacune et chacun d’entre nous.  

Puis, une fois les liminaires terminés, les débats ont commencé. Nous avions reçu la convocation le 23 décembre dernier, donc, consciencieux, nous avons révisé notre 3ème ligne de métro. Nous avons contacté les différentes associations qui avaient travaillé sur le dossier environnemental, nous avions lu leur travail, leurs conclusions, bref nous avons effectué ce pour quoi nous avons été mandatés lors des élections. Et nous avons constaté que les conclusions des associations (indépendantes) étaient assez éloignées (euphémisme de bon aloi) des conclusions rendues dans le rapport de Tisséo. Nous avons donc porté ce message en conseil municipal, lors des débats. Aymeric a inauguré notre prise de parole en annonçant les différents points que nous allions développer, et en rappelant en synthèse cette conclusion qui fait frémir : le bilan carbone, annoncé pour neutre au bout de 6 ans par Tisseo, ne serait atteint qu’en 2085 avec des chiffres optimistes, et ne serait JAMAIS atteint avec des chiffres pessimistes (à 1h42’22 sur la vidéo).  

2 milliards et demi pour une neutralité carbone jamais atteinte. Ça fait mal, non ? 

Jamal, Odile et Maxime ont enchaîné, mêlant leurs interventions à celles des autres élus de la minorité. Pendant 3 heures les débats ont eu lieu, de façon habituelle. 

Et puis le conseil municipal a basculé. Jean-Luc Moudenc et son équipe ont sorti l’artillerie lourde. Décidés qu’ils étaient à nous mettre à terre, ils sont passés en mode inquisitoire. Le grand inquisiteur en chef Moudenc a donc délibérément ignoré les mains levées des élus de l’opposition, pour directement interroger chacune et chacun de nous sur une question précise à chaque fois, au mépris du respect et de la bienséance.  Évidemment accompagnées de “je constate que vous ne voulez pas répondre, les toulousains apprécieront” lorsque la réponse ne venait pas immédiatement. Hors de toute légitimité, et sortant évidemment du rôle dévolu au Maire.  

Alors forcément, au bout d’un moment, quand on prend plaisir à martyriser son opposition et à chercher à l’humilier, ça provoque du ressentiment. On a donc pu pour la première fois voir Aymeric se fâcher tout rouge, et dire clairement ce qu’il pensait du comportement (à 4h11’11 sur la vidéo, où Laurence Arribagé lui pose la question de ce qu’il pense de la 3ème ligne) ; il a donc sorti les mots de “comportement minable”, “honte à vous”, “vous crachez à la gueule des gens” (répété 2 fois, histoire que le message soit bien passé). Donc à la fin de son intervention, Monsieur l’Inquisiteur en chef s’est permis de lui demander plus de calme et de modération pour les prochaines fois. 


C’était un conseil extraordinaire, uniquement sur la 3ème ligne de métro, mais nous nous sommes quand même permis de faire un liminaire, et du coup nous nous sommes aussi permis de présenter des vœux : un sur le respect des panneaux d’affichage libre, présenté par Odile (4h43’21 sur la vidéo). Ces panneaux, réservés aux particuliers et aux associations sont interdits de publicité et c’est au maire de sanctionner les afficheurs illégaux. Et c’est encore une DSP (délégation de service public) avec JC Decaux qui gère cette question mais qui laisse des afficheurs qu’ils connaissent utiliser en toute illégalité ces panneaux. La majorité a présenté des amendements, pour dire en gros que tout ce qu’ils faisaient, c’était super bien et qu’il n’y avait rien à changer. Nous avons donc retiré le vœu.  

Le second vœu porté par notre groupe était présenté par Caroline (5h00’07 sur la vidéo) pour alléger les modalités d’application du pass vaccinal dans les lieux culturels et sociaux-culturels ; là ils se sont contentés de voter contre. 

Allez, remballez, c’est plié. 

Des conseils frustrants, il y en a. Il n’y a quasiment que ça, en fait. Mais là, c’était un conseil destructeur. Un conseil où on se dit qu’on a probablement atteint le fond.  

Prochain conseil municipal le 1er avril. Ça sera l’occasion de faire des blagues, c’est cool. Genre accepter nos vœux, ça c’est une blague qui nous ferait bien rigoler. 

Bon.

CONSEIL MÉTROPOLITAIN DU 10/02/22

Deux jours après, nous avons eus la joie et l’honneur d’aller participer au conseil métropolitain. 

Au menu de ce conseil métropolitain, il y avait des sujets majeurs : la 3ème ligne de métro, encore et toujours, et le PCAET notamment. 

C’est Agathe qui a fait le liminaire, alors, beaucoup des liminaires portaient sur le PCAET, vous savez le plan Climat qui se fixe des objectifs pour respecter les Accords de Paris ? Eh bien le nôtre ne dérogeait pas.  

Bon, ensuite comme d’habitude on a enchaîné les interventions, les réponses, etc. François s’est fait plaisir à plusieurs reprises, il était d’humeur taquine et a plusieurs fois titillé gentiment nos élites métropolitaines.  

Nous avons eu l’honneur d’avoir la présence et un discours de la présidente du CODEV, Marie-Christine Jaillet, lors de ce conseil. Le CODEV, c’est ça . 

Le repas a eu lieu comme annoncé dans une salle à part, un étage au-dessus de la salle du conseil, sur des tables pouvant accueillir 8 personnes, tout ceci pour essayer de limiter les risques de contamination Covid ; bien leur en a pris, étant donné que nous avons reçu un mail le 16 février pour prévenir qu’un des participants avait depuis été testé positif. 

Le débat attendu sur le PCAET a eu lieu. Le PCAET, rappelons-le parce qu’il faut le rappeler, c’est un sujet MAJEUR, ESSENTIEL, qui concerne TOUT LE MONDE et que personne ne connaît ou presque. 

Et comme attendu, on a eu droit à de l’auto-satisfaction, à du “ouais mais sur 5 axes principaux, y’en a 3 qui sont pas trop mal, on va pas chipoter pour 2 axes qui sont catastrophiques, quand même”. 

Le catastrophisme, justement. On a eu droit à une saillie de Joseph Carles, le maire de Blagnac, qui a dit qu’il fallait arrêter d’être pessimiste et qu’il fallait profiter de la vie.  
Merci pour ton intervention, Joseph. Quand les régions côtières seront inondées et qu’on aura en moyenne 2 degrés de plus toute l’année, on sera contents de profiter de la vie. Et toi tu te poseras peut-être des questions, dans ton Ehpad à 10 000 euros par mois où on te rationnera tes gâteaux secs pour faire des économies pour payer la clim. Pardon, on s’égare. 

Puis Odile est intervenue sur le lancement du nouveau PLUi-H pour proposer des méthodes de co-construction avec les habitants et les associations pour ce nouveau plan qui va définir la politique d’urbanisme des prochaines années après l’annulation du précédent par la justice. Elle est aussi intervenue sur les conditions de concertation pour les aménagements du quartier Albi Rostand mais aussi pour dénoncer les projets d’urbanisation qui prévoit de multiplier par 3.5 le nombre d’habitants dans ce quartier qui longe la rocade et est soumis à une forte pollution. 

Marc a porté l’amendement d’Odile portant sur le recensement de toutes les friches de la métropole et a contesté la feuille de route économique de la métropole travaillée sans les syndicats et qui ne prend pas suffisamment en compte les enjeux environnementaux et sociaux. 

La fin du conseil approchait, et on devinait l’angoisse de Bébert Médina avec l’arrivée des VOEUX ! Ce moment tragique qui dure longtemps pour que des opposants politiques puissent vainement exister. Enfin, ça, c’est selon sa définition. C’est le moment qui dure trop longtemps alors qu’il veut rentrer manger sa soupe. 
Nous avions 2 vœux, nous. Un pour le parrainage de familles sans papiers par les élues et élus de la métropole, et un pour l’allègement des modalités d’application du pass vaccinal dans les lieux culturels et socio-culturels. Au total, il y avait 6 vœux. Ça fait beaucoup pour Bébert, ça. Trop, même. Mais là, heureusement, le dieu de la soupe Jean-Luc Moudenc (ah bah oui, multi-casquettes, hein : quand on est capable de faire 35 heures de boulot de haut-fonctionnaire chaque dimanche, on a du temps libre pour être aussi Maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, et dieu de la soupe) ; ledit dieu de la soupe, donc, a entendu ses prières, à Bébert :  vœux c’est beaucoup trop ; voyons voir, il y en a 2 d’AMC et un de MECTS ? Boh bah on va les annuler, hein, comme ça on gagne du temps. Bah ouais, annulés, purement et simplement. Le pass vaccinal, ça a été vu et rejeté en conseil municipal, donc pourquoi qu’ils viennent nous casser les roubignolles à le remettre en conseil métropolitain, hein ? Allez, zou, on dégage. Le vœu sur le parrainage des familles sans papiers par des élues et élus métropolitains ? Ça relève de chaque conseil municipal, donc c’est à discuter dans les conseils municipaux, pas en conseil métropolitain ; bah oui, c’est pas comme si on avait les maires de toutes les principales communes de la métropole sous la main, pour faire ruisseler dans les conseils municipaux après, ma bonne dame. 

Puis Odile a dézingué le vœu sur la ZFE porté par la majorité proposant de faire modifier la loi pour les véhicules crit’air 3 qui roulent peu : ils ont été incapables de dire comment ce serait applicable mais leur volonté de dénaturer le principe d’une ZFE est forte. Reste à rendre leur ZFE socialement acceptable et là, on en est loin. 

Bon, ben donc voilà. Fin des débats, rideau. 

Prochain conseil métropolitain le jeudi 24 mars.« 

Nous sommes :

🦜💬 Le groupe des élues et élus d’opposition à #Toulouse et Toulouse Métropole pour une alternative citoyenne démocratique, solidaire et engagée pour le climat.

🙋‍♀️ Sur Twitter : @GroupeAMC • 🙋🏻‍♂️ Facebook : @AMCToulouseMetropole • 🎥 Youtube : Groupe AMC

Un commentaire

  1. Ping :CONSEIL MUNICIPAL DE TOULOUSE – 8 février 2022 – MES INTERVENTIONS – Odile MAURIN

Les commentaires sont fermés.