Groupe politique des élus et élues d'opposition de Toulouse et Toulouse Métropole pour défendre une Métropole et une Ville démocratique, solidaire & engagée pour le climat.
Infolettre métropolitaine #5 (09/02/2022)
Infolettre métropolitaine #5 (09/02/2022)

Infolettre métropolitaine #5 (09/02/2022)

« Bonjour les gens ! Nous sommes en février, nous sommes en 2022, nous sommes en pleine forme sauf pour les quarante-douze pour cent des gens qui ont chopé le covid-mais-c’est-juste-une-grosse-grippe, et nous nous préparons pour le CONSEIL MÉTROPOLITAIN du jeudi 10 février ! 

Comme d’habitude ou presque, il aura lieu à Compans Caffarelli, mais là, en raison de la pandémie qui n’en est plus une vu que toutes les restrictions sanitaires sont levées au fur et à mesure (alors que les contaminations continuent par centaines de milliers, mais bon y’a des élections qui approchent, quand même), GROS CHANGEMENT !  

TOUT PARTICIPANT PORTANT MAL SON MASQUE SERA EXCLU DE L’ASSEMBLÉE ! 

Nan, on déconne. Ça, ça ne changera pas, Pierre Esplugas Labatut pourra continuer à faire n’importe quoi, et Odile pourra continuer à menacer d’appeler la police pour les faire verbaliser. Par contre, le buffet et le petit déjeuner ne seront plus dans le hall du sous-sol, à côté de la salle de conférence, mais au rez-de-chaussée, dans une salle à part. 

Pourquoi ?   

Bah stadire que en fait, heu, je, je, heu, oui mais on y ajoute, heu, on y ajoute heu, heu, on peut y ajouter le… l’APL… Pardon, on s’égare.

Sûrement pour participer à l’effort collectif de santé, “mangez bougez”, tout ça : pour aller se sustenter, nos élu(e)s métropolitain(e)s devront prendre les escaliers, ou les escalators, ou l’ascenseur, pour aller chercher leur pitance. C’est bon pour l’exercice!

“Nous ne voyons pas d’autre explication.” 

Bon, en vrai, pour être honnêtes, ça oblige les gens à ne pas manger dans la salle du conseil, et ça permettra, on l’espère, d’aérer la pièce pendant la pause repas. Mais peut-être y aurait-il encore mieux à faire. Bref. 

Hormis cette précision qui a eu droit à sa pièce-jointe dédiée dans le mail de convocation : l’ordre du jour ! Et bien ordre du jour relativement court : 42 points seulement au programme.

MAIS, 3 sujets majeurs, qui devraient pas mal nous occuper :   

• Le chapitre 8 sur la mobilité, qui parlera en une délibération d’une certaine 3ème ligne de métro (vous en avez peut-être vaguement entendu parler si vous avez lu l’infolettre AMC ville de Toulouse récemment). 

• La prescription de l’élaboration du nouveau PLUi-H, vous savez le document qui programme l’urbanisme et le logement sur toute la métropole et que Jean-Luc Moudenc a trouvé le moyen de se faire annuler par la justice pour avoir tenté de tricher sur la consommation des espaces agricoles, comme il s’est fait annuler son plan de déplacement urbain- y aura juste 3 à 4 ans de travail pour tout refaire : on vous le confirme ce maire est terriblement efficace ! 

• Le chapitre 13 sur l’écologie qui a une de ses 5 délibérations qui consiste en la présentation à mi-parcours des résultats du PCAET

Alors le PCAET,  c’est quoi ?   

C’est le Plan Climat Air Energie Territorial. Et c’est un document que quasiment personne ne connaît (faites le test, baladez-vous dans les rues de la métropole, et demandez aux gens croisés au hasard ce qu’ils pensent du PCAET) alors qu’il nous concerne TOUTES ET TOUS, et qu’il concerne notre futur IMMÉDIAT.  

Le PCAET, en gros, pour vulgariser, c’est la putain de merde de … ah non, pardon, pas “rendre vulgaire”, juste “vulgariser” ; c’est donc l’ensemble des mesures prises pour faire baisser par exemple les Gaz à Effet de Serre (= GES) dans les années qui viennent. Donc faire en sorte qu’on arrête de faire crever non pas notre planète, parce que, elle, elle s’en sortira toujours, même aride, mais simplement les êtres humains et le reste de la faune et la flore qui l’entoure. Boh, rien de très important, donc. 

Et donc ce PCAET, il dit quoi ? Il dit que pour 2030, Toulouse et sa métropole s’engagent à baisser leurs GES de 40% d’ici 2030.   

Et le bilan, il dit quoi ? Il dit qu’en regardant et calculant tout ce qui a été mis en place actuellement, en projection, en 2030, on sera à 9% de baisse au lieu de 40%.   

Et l’Europe, elle dit quoi ? Elle dit qu’en fait en demandant 40% ce sera insuffisant, et qu’il faudrait atteindre 55%. 

Vous voulez qu’on résume facilement, de façon claire et compréhensible ? On va DROIT DANS LE MUR. Et tout le monde s’en fout, parce que la menace n’est pas perceptible. Donc nous on va essayer d’attirer un peu l’attention là-dessus. Parce que ça nous paraît important. Non, pas important, en fait. Plus que ça : vital, crucial, indispensable. Parce que c’est notre futur proche, et l’avenir des nouvelles générations, et que les premières victimes seront les plus fragilisés.  

On a pu admirer les effets du dérèglement climatique cet été : les incendies au Canada, en Australie ou plus proche en Grèce, ou aux États-Unis où les personnes sous oxygène sont mortes faute d’électricité (c’est pas grave, juste des vieux et des handicapés…). Et que les instances politiques, celles pour lesquelles on vote (ou pas) à intervalles réguliers, sont là pour prendre ce genre de décisions. Et que là, clairement, c’est une catastrophe. Dans l’indifférence générale. (Tiens, ça rappelle un film sorti en décembre sur une plateforme connue qui fait “Tadam !”) 

Bon, ne nous suicidons pas tous tout de suite : il y aura d’autres sujets abordés : administration, cohésion sociale, culture, voirie, déchets, politique foncière, économie, urbanisme et ressources humaines. De quoi faire des interventions diverses et variées. Et puis on a préparé des vœux, pour faire plaisir à Bébert Médina, pour retarder le moment où il pourra aller manger sa soupe :   

• Pour le parrainage de familles sans-papiers par des élues et élus de la métropole. 

• Pour l’allègement des modalités d’application du passe vaccinal dans les lieux culturels et socio-culturels. 

Voilà, n’hésitez pas à suivre le conseil en vidéo, et rendez-vous dans une dizaine de jours pour l’infolettre post-conseil. 

                                       «  

Un commentaire

  1. Sauret Marie-Jean

    Merci, Votre humour aide à lire jusqu’au bout et à recracher la pilule avant que l’on ne nous force à l’avaler ! Bon travail… et bon courage !

Les commentaires sont fermés.